Histoire

LES GRANDES DATES DE SÉOLIS Sieds Energies-Services

L’idée de créer une régie pour distribuer l’électricité en Deux-Sèvres remonte à plus de 80 ans.
En se plongeant dans l’histoire de ce qui est aujourd’hui devenu SÉOLIS, on mesure le long cheminement qui a permis d’aboutir à la belle réussite d’un entreprise locale connue et reconnue de tous les deux sévriens.

Dès la fin du XIX siècle des réseaux électriques sont créés dans les zones urbaines par des sociétés privées. Le développement dans les zones rurales est beaucoup plus lent en raison de la faible rentabilité des investissements nécessaires.

A fin 1922 sur les 354 communes du département des Deux-Sèvres, 333 n’étaient pas desservies en électricité. La population totale de ces communes s’élevait à environ 232 000 habitants et était répartie ainsi :

- 38.6% dans les bourgs de plus de 130 habitants

- 18.8% dans les hameaux de 50 à 130 habitants

- 42.6% dans les hameaux de – de 50 habitants ou dans des fermes isolées.

Une telle dispersion n’était pas de nature à provoquer chez les sociétés privées, alors concessionnaires de la distribution de l’électricité, la mise en place des très coûteux investissements nécessaires à l’électrification de l’ensemble du département. Ces sociétés privées, de par leur caractère strictement commercial, s’intéressaient surtout à la desserte des agglomérations importantes.
Certains conseillers généraux de l’époque s’émurent de cette situation.

Lors de la séance du Conseil Général du mardi 24 avril 1923, M ALLAIN, Maire de Sauzé-Vaussais, propose une résolution concernant l’électrification rurale au nom des conseillers généraux de l’arrondissement de Melle.
Carte de 1930
Il défend ainsi sa position : « L’électrification ne peut se faire que par le groupement des usagers en coopératives, sociétés à intérêts collectifs ou syndicats de communes »

C’est ainsi qu’en 1923 le Conseil Général des Deux-Sèvres décide de prendre en main le problème et crée le SIEDS (Syndicat Intercommunal d’Electricité des Deux-Sèvres) pour mutualiser les moyens.

Les premiers réseaux de distribution rurale étant construits, il restait à déterminer par qui l’exploitation en serait assurée. Dès Juin 1926, une importante crise économique se développa à la suite de fortes tensions financières sur le marché des changes, risquant de bouleverser à la fois les prix intérieurs et l’aide de l’Etat aux collectivités publiques. Cette situation ne permettait pas au S.I.E.D.S. de traiter dans des conditions rationnelles avec d’éventuels concessionnaires privés.

L’exploitation des réseaux " en Régie " résulte donc de cette crise et c’est le 6 octobre 1926 qu’une Régie provisoire voit le jour. Le 28 avril 1927, était signé l’arrêté préfectoral « autorisant le S.I.E.D.S. à poursuivre, en tant que de besoin, l’exploitation en régie de la distribution de l’énergie électrique sur son territoire, aux conditions du cahier des charges approuvé le 6 octobre 1926 et conforme aux dispositions du décret du 8 octobre 1917 ».

La Régie du S.I.E.D.S. venait donc de prendre le véritable départ d’une existence au cours de laquelle évolution et continuité se sont toujours étroitement conjugués.

  • En 1946, la loi de nationalisation des entreprises privées de distribution électrique aboutit à la création d’EDF. Les établissements sous statut public comme la Régie du SIEDS sont maintenus en l’état. Cela explique que certaines communes sont desservies à la fois par la Régie du SIEDS (périphéries) et EDF(centres bourgs).

Pour s’adapter aux évolutions du secteur de l’énergie, le statut juridique de la Régie est modifié en 1989 et la Régie devient une entreprise à personnalité juridique propre.

  • En 2000, La loi du 10 février instaure l’ouverture du marché de l’électricité en France et introduit les notions de "fournisseur d’électricité" et de "gestionnaire de réseaux de distribution". La Régie assure les 2 activités.
  • En 2006, La Régie du SIEDS devient opérateur gaz et commence à développer une activité gaz propane.
  • En 2007 elle se transforme en SAEML et prend le nom de Sorégies Deux-Sèvres, dans le cadre d’un projet de rapprochement avec Sorégies, entreprise locale de distribution d’énergie de la Vienne.
  • En 2008, les stratégies des deux entreprises ayant divergé, le projet de partenariat est suspendu et Sorégies Deux-Sèvres devient SÉOLIS Sieds Energies-Services à compter du 1er novembre.
  • A cette même date, SÉOLIS crée GÉRÉDIS Deux-Sèvres pour répondre aux obligations réglementaires de séparation juridique des activités de Gestion du Réseau de Distribution d’Electricité.