Notre politique de sécurité

Omniprésente depuis le début des travaux ( préparation des emplacements des réservoirs) jusqu’au contrôle de la mise en gaz du réseau, la sécurité relève du domaine de compétence de SÉOLIS, certifié QSE depuis janvier 2011.

L’intervention de nos équipes techniques à partir de l’étude de faisabilité permet d’intégrer les aspects réglementaires dès le début du dossier, de dimensionner les réseaux et les espaces de stockage de manière optimale et de soigner l’intégration paysagère des infrastructures (citernes, clôture, armoire de détente, coffrets de branchement).

Une maintenance permanente du réseau}

Après la mise en gaz du réseau, les opérations de maintenance que nous réalisons respectent la réglementation en vigueur qui prévoit principalement :

- Une inspection périodique du réservoir (au minimum 1 fois tous les 40 mois) consistant à contrôler l’état général du réservoir, le degré de corrosion, la qualité de la prise de terre ainsi que l’aspect apparent de la chaudronnerie et des soudures, l’étanchéité des équipements et la conformité des installations au regard de la législation et de la réglementation.

- Une épreuve hydraulique du réservoir tous les 10 ans au minimum et consistant à tester la résistance de la citerne par pression hydraulique.

- Une inspection biennale de recherche systématique de fuites du réseau au niveau des canalisations et des coffrets (procédure RFS).

La protection des sites de stockage

Les sites de stockage dont les équipements ne sont pas protégés par un capot verrouillé sont systématiquement isolés des tiers par une clôture dont les dimensions sont strictement codifiées. La clôture est obligatoire, s’il s’agit de stockages implantés dans un établissement recevant du public (ERP) ou à proximité immédiate d’un ERP et particulièrement accessible au public et dans tout lotissement composé d’au moins 2 habitations individuelles ou collectives et accessibles au public.

La majeure partie des prescriptions applicables aux sites de stockage est précisée par l’arrêté du 23 août 2005, notamment en ce qui concerne les règles d’implantation, d’aménagement et d’exploitation des citernes aériennes et enterrées.