AU FIL DES ÉNERGIES

N°9 - MARS 2018

VOTRE AVIS EST ESSENTIEL !

En 2017, 90 clients ont accepté de répondre à nos questions dans le cadre d’une enquête de satisfaction. Des avis nécessaires pour construire chaque jour les réponses les plus pertinentes à vos besoins…

Votre satisfaction est notre priorité. C’est cette philosophie qui a guidé la démarche de concertation d’envergure que nous avons engagée, en collaboration avec le cabinet de conseils Cibles & Stratégies.

Trois axes de travail majeurs
90 de nos clients électricité et/ou gaz naturel ont ainsi accepté de se livrer à un entretien individuel entre les mois de juin et septembre 2017.

Le plus important pour les personnes interviewées :

• la transparence et l’honnêteté des tarifs, au même titre que leur compétitivité ;
• la performance et l’ergonomie de l’espace client, indispensables pour une gestion efficace des contrats au quotidien ;
• la relation avec un conseiller commercial SÉOLIS qui apporte son expertise, la disponibilité et la réactivité ne suffisant pas.

Leurs réponses constituent autant de pistes d’intervention dans une démarche d’amélioration continue de nos services, c’est pourquoi nous nous engageons sur ces points au cours de l’année à venir.

Nous remercions à nouveau les participants à cette enquête pour leur disponibilité, ainsi que pour la qualité des échanges. Vous souhaitez nous faire part de vos remarques et suggestions d’amélioration ? N’hésitez pas à en parler à votre conseiller commercial : il sera toujours à votre écoute.

COMMENT FONCTIONNE UNE BOURSE DE L’ÉLECTRICITÉ ?

Le saviez-vous ? L’électricité est cotée en Bourse comme le pétrole, les actions, le blé, etc. Découverte avec SÉOLIS…

Plusieurs places de marché d’électricité existent en Europe, dont Nordpool en Scandinavie, Omel sur la plaque ibérique, EEX en Allemagne. Cette dernière est l’une des plus importantes d’Europe. Avec sa filiale française, Epex Spot, elle permet notamment de réaliser des transactions en France, Allemagne, Belgique, en Suisse ou aux Pays-Bas.

Deux marchés aux objectifs différents

Il est ainsi possible d’acheter ou de vendre de l’électricité sur des plages de temps allant de 30 minutes à une année, et à différentes échéances. Deux grands compartiments de marché sont à distinguer :

• le marché de court terme (spot) concerne les transactions avec une livraison pour le lendemain au plus tard. Il est lui-même divisé en deux marchés. Sur le marché day-ahead, il est possible d’acheter/vendre de l’électricité aujourd’hui, pour une livraison sur le réseau demain pour chaque tranche horaire de la journée ou pour des blocs horaires. Sur le marché intraday, les transactions se font le jour même. Intervenir sur le marché spot permet de gérer le risque volume (en achetant de l’électricité, en complément des achats anticipés, dans le cas d’un fournisseur par exemple) ;
• le marché à terme où l’on négocie aujourd’hui de l’électricité pour une livraison dans plusieurs semaines, mois ou années. Ce compartiment de marché permet de gérer le risque prix (en achetant à l’avance de l’électricité à un prix jugé satisfaisant, dans le cas d’un fournisseur par exemple).

Des intervenants aguerris

La plupart des entreprises qui négocient de l’électricité sur les Bourses sont des opérateurs de la filière : producteurs, fournisseurs et gestionnaires de réseaux. Les spécialistes du trading (BNP Paribas, Castleton Commodities, Société Générale…) sont également de la partie. En revanche, les consommateurs d’électricité sont très rares. Seuls quelques très gros industriels électro-intensifs achètent de l’électricité sur les Bourses.

100 intervenants sur Epex spot en France

Fixing et volatilité des prix

Chaque jour les acheteurs et vendeurs transmettent leurs ordres de transaction (quantité, prix, échéance). L’équilibre entre les demandes d’achat et de vente détermine le prix du marché qui s’appliquera à toutes les transactions pour un même produit. Météo, disponibilité des moyens de production, capacités d’importation et d’exportation et évènements géopolitiques… de nombreux facteurs influencent les prix dans des proportions très importantes… Ils peuvent atteindre des sommets ! Mieux vaut alors être en position de vendeur. À l’inverse, il existe des prix négatifs ! Dans ce cas, les vendeurs qui souhaitent écouler leur électricité doivent payer pour le faire. Ces épisodes de prix négatifs sont rares (moins d’une dizaine d’heures par an en moyenne en France). Ils apparaissent sur des périodes très courtes lorsque la demande est faible, et la production non flexible est abondante (notamment éolienne et photovoltaïque).

----------------------------

Évolution des prix la veille pour le lendemain

Source : CRE d’après Epex Spot

AUGMENTATION DU TURPE ET DE L’ATRD

Le 1er janvier 2018, les tarifs de l’acheminement de l’électricité et du gaz naturel, qui rémunèrent les Gestionnaires de réseaux de distribution (GRD), ont augmenté.

De quoi s’agit-il ?

Le 1er janvier, la composante annuelle de gestion en électricité du Turpe (Tarif d’utilisation des réseaux publics) et le terme d’abonnement en gaz naturel de l’ATRD (Accès des tiers au réseau de distribution de gaz naturel) ont augmenté.

• La composante de gestion incluse dans le TURPE évolue donc de la manière suivante :

Rappelons que cette composante couvre les coûts de gestion des dossiers des clients. Elle est facturée pour chaque point de connexion sous la forme d’un terme fixe appliqué à tous les utilisateurs (producteurs et consommateurs), en fonction notamment de leur domaine de tension de raccordement (HTA, BT > 36 kVA, BT ≤ 36 kVA).

• La composante de gestion incluse dans l’abonnement annuel de l’ATRD évolue comme suit :

Cette composante d’accès au réseau public de distribution pour la gestion des clients en contrat unique, intégrée à l’abonnement, rémunère les fournisseurs au titre de la gestion de la relation commerciale et contractuelle.

Habituellement, ces tarifs évoluaient en juillet pour le gaz, et en août pour l’électricité.

Pour quelles raisons ?

À l’origine, les contrats conclus entre les GRD et les fournisseurs d’énergies ne prévoyaient pas de modalités financières spécifiques concernant la gestion de clientèle. Or, les fournisseurs gèrent, pour le compte des GRD, une partie de la relation contractuelle avec les utilisateurs : gestion de leurs dossiers, souscription et modification des options tarifaires, accueil physique et téléphonique, facturation et recouvrement des factures, etc.

Suite à un recours de l’ANODE (Association nationale des opérateurs détaillants en énergie), le Conseil d’État du 13 juillet 2016 a considéré que « les stipulations des contrats conclus entre le gestionnaire de réseau et les fournisseurs d’électricité ne doivent pas laisser à la charge de ces derniers les coûts supportés par eux pour le compte du gestionnaire de réseau ». La Commission de régulation de l’énergie (CRE) a en conséquence proposé de nouvelles règles, confirmées dans ses délibérations du 26 octobre 2017, et applicables depuis le 1er janvier 2018 :
1. Les Gestionnaires de réseaux de distribution d’électricité et de gaz naturel verseront, à l’ensemble des fournisseurs, une contrepartie financière pour la gestion de la clientèle en contrat unique.
2. Ces montants seront répercutés sur les tarifs d’utilisation des réseaux de distribution d’électricité et de gaz naturel, à compter également du 1er janvier 2018, pour assurer l’équilibre financier des GRD.