AU FIL DES ÉNERGIES

N°8 - JANVIER 2018

ET LE TROPHÉE DE LA MAÎTRISE DE L’ÉNERGIE EST ATTRIBUÉ À …

Le 6 décembre dernier s’est déroulée la cérémonie du Top des entreprises 2017. SÉOLIS a remis le trophée de la Maîtrise de l’énergie au groupe Thébault.

Chaque année, cet événement organisé par La Nouvelle République met à l’honneur des entreprises ou des dirigeants du département, exemplaires pour leurs performances ou leurs initiatives. Pour la catégorie Maîtrise de l’énergie, le trophée a été décerné au groupe Thébault par SÉOLIS.

Fabricant de panneaux à base de bois, premier producteur français de contreplaqué, l’entreprise travaille dans une logique de maîtrise de l’impact de ses activités industrielles sur l’environnement : elle est vigilante quant à la consommation d’eau et des énergies dans l’industrialisation de leurs produits, l’optimisation des circuits logistiques et des impacts liés au transport, la valorisation des déchets tels que les écorces et les sciures, l’utilisation de la biomasse pour l’alimentation énergétique des sites de production.
Par ailleurs, le groupe a investi tout récemment dans des variateurs électroniques de vitesse pour son usine située dans Les Landes.

Partenaire de l’événement depuis cinq ans dans la catégorie Maîtrise de l’énergie, SÉOLIS, en tant qu’énergéticien, se positionne dans une démarche de conseil en matière d’efficacité énergétique auprès de ses clients.

VERS UNE BAISSE DE LA CONSOMMATION D’ÉLECTRICITÉ EN FRANCE ?

Le bilan prévisionnel annuel de RTE fait pour la première fois apparaître une stabilité de la consommation d’électricité en France. Elle pourrait même baisser au cours des vingt prochaines années. Explications…

Chaque année le gestionnaire du réseau de transport d’électricité (RTE) établit un bilan prévisionnel de l’équilibre entre l’offre et la demande d’électricité en France. Cet exercice permet de s’assurer de la sécurité d’approvisionnement du système électrique à long terme.

Une première !
Pour la première fois depuis la parution de ces bilans prévisionnels, les conclusions signalent une stabilité de la consommation d’électricité en France, qui pourrait même se voir réduite dans les vingt ans à venir.

En clair, cela signifie que les efforts d’amélioration de l’efficacité énergétique sont au minimum équivalents (et même supérieurs dans la plupart des scénarios) à la hausse de la consommation d’électricité liée aux nouveaux usages.

L’efficacité énergétique porte ses fruits
Si les scénarios de l’étude intègrent à la fois une meilleure efficacité énergétique et des nouveaux usages, les hypothèses diffèrent. Par exemple, la trajectoire haute affiche une stabilité de la consommation d’électricité d’ici à 2035. Schématiquement, les gains liés à l’efficacité énergétique seront compensés par les nouveaux usages. Ce scénario s’appuie notamment sur l’hypothèse d’un parc de près de 16 millions de véhicules électriques.

À l’inverse, les trois autres scénarios tablent sur une baisse de la consommation d’électricité due, entre autres, à une forte amélioration de l’efficacité énergétique. Une prévision en ligne avec l’évolution de la réglementation. À titre d’exemple, la Loi de transition énergétique pour la croissance verte votée en 2015 prévoit une diminution de la consommation des énergies de 50 % en 2050 (par rapport à l’année 2012), en visant un objectif intermédiaire de 20 % en 2030.

Une étude basée sur quatre hypothèses
Rappelons que pour réaliser ce bilan prévisionnel, RTE s’est appuyé sur des hypothèses portant sur quatre grands domaines :
- l’évolution de la population, et plus précisément du nombre de ménages et du nombre de résidences principales (qui impacte la consommation résidentielle) ;
- la croissance économique (PIB) qui influe directement sur les consommations industrielles et tertiaires ;
- les efforts d’amélioration de l’efficacité énergétique aboutissant à une diminution de la consommation d’électricité pour couvrir les différents usages ;
- les transferts et les nouveaux usages de l’électricité comme le développement des véhicules électriques.

Scénarios d’évolution de la consommation d’électricité en France (en TWh)

Source : RTE

LES OPPORTUNITÉS DE MARCHÉ, C’EST MAINTENANT !

La fin des tarifs réglementés d’énergie offre des opportunités aux collectivités et aux entreprises. Dans un contexte d’ouverture du marché, il est toutefois nécessaire de se poser les bonnes questions en amont. Revue de conseils !

1. Choisir le bon moment pour renouveler son contrat
Le saviez-vous ? Il n’est pas nécessaire d’attendre l’échéance de son contrat pour le renouveler.
Le défi : choisir le bon moment pour profiter des opportunités de marché.
La solution : interroger son conseiller SÉOLIS. En cas de conditions de marché intéressantes, il vous propose pour votre futur contrat de profiter de tarifs avantageux qui pourront être bloqués jusqu’à trois ans.

2. Décrypter pour faire des choix éclairés
Date d’échéance de votre contrat, modalités de reconduction, conditions de la mise à jour tarifaire… votre contrat comporte des informations essentielles à comprendre pour mieux anticiper. Profitez de la proximité géographique des conseillers SÉOLIS pour faire le point sur les termes de votre contrat afin d’envisager son renouvellement en toute sérénité.

3. Anticiper et faire appel à des spécialistes
Pour bénéficier des opportunités de marché, il est essentiel d’être guidé par un spécialiste. Nos conseillers commerciaux évoquent vos priorités et objectifs en matière d’énergie. Ils vous accompagnent dans la définition de vos stratégies d’achat selon vos échéances, par exemple. Ils partagent avec vous leur analyse d’opportunités de marché à saisir.

On fait le point quand ?