AU FIL DES ÉNERGIES

N°6 - SEPTEMBRE 2017

SÉLIA, partenaire de la météo sur France 3

SÉLIA, filiale énergies de SÉOLIS à l’extérieur du département, a fait des débuts prometteurs sur le petit écran depuis la rentrée. La marque accompagnera la météo du journal du Grand Soir 3 sur France 3 jusqu’en octobre.

Renouvellement des contrats – Échéance 2017

Depuis la fin des tarifs réglementés de vente, les contrats en offre de marché d’électricité et de gaz naturel ont une durée généralement de 12, 24 ou de 36 mois et donc une date de fin.

Votre contrat de fourniture d’électricité et/ou de gaz naturel arrive peut être à échéance en décembre 2017. C’est le moment idéal pour discuter des termes de son renouvellement.

Les prix sur le marché de gros évoluent en permanence. Pour se prémunir de ces fluctuations et pour vous faire bénéficier des meilleurs tarifs, nous vous garantissons des prix fixes sur la fourniture d’énergie.

Vous retrouverez dans notre offre les plus qui font notre différence :
• Des prix clairs et compétitifs
• Pas de prime fixe
• Un espace client sécurisé accessible 7j/7
• Une option électricité d’origine renouvelable certifiée par des Garanties d’Origine françaises
• Un bilan annuel de consommation

Votre conseiller commercial vous contactera dans les prochaines semaines si vous n’avez pas encore renouvelé votre contrat de fourniture d’électricité et/ou de gaz naturel.

Évolutions tarifaires 2017

Les marchés français de l’électricité et du gaz sont régis par de nombreux tarifs réglementés, c’est-à-dire fixés par les pouvoirs publics (ou plus précisément par la Commission de Régulation de l’Électricité, la CRE, le régulateur du secteur).

2017 représente une année de changements avec la modification de quatre tarifs, tant en terme de hausses que de baisses. On fait le point sur ces toutes récentes évolutions.

(1) Le transport de gaz naturel en France métropolitaine est assuré par deux opérateurs : TIGF globalement dans le quart sud-ouest et GRTgaz sur les trois-quarts restant de l’hexagone.
Source : d’après CRE

Que ce soit dans l’électricité ou dans le gaz naturel, les tarifs liés à l’acheminement (c’est-à-dire le transport et la distribution) reposent sur une logique de construction similaire fondée sur trois piliers :

1. les tarifs couvrent les dépenses d’investissements liées à l’entretien, la maintenance et le développement des réseaux, et offrent une rémunération juste et raisonnable de ces investissements
2. les tarifs couvrent également les dépenses d’exploitation liées aux réseaux
3. des mécanismes de régulation incitative (bonus-malus) garantissent une bonne performance des gestionnaires de réseau qui bénéficient d’une position de monopole dans leur activité (on ne construira jamais un nouveau réseau à côté d’un réseau existant)

Le tarif réglementé de vente (qui concerne les clients professionnels et résidentiels n’ayant pas exercé leur éligibilité) doit quant à lui couvrir les coûts que supporte un opérateur alternatif. Il est ainsi composé des coûts d’approvisionnement en électricité, de transport, de distribution et de commercialisation, auxquels viennent s’ajouter les différentes taxes. A ce titre, la hausse du TRV en août 2017 intègre donc celle du TURPE à la même date.