AU FIL DES ÉNERGIES

N°5 - MAI 2017

Les salons, une autre façon de se rencontrer

Les salons sont des lieux de découverte. Alliant la technicité au divertissement, ce sont autant de lieux où il est possible de présenter ses savoir-faire, ses produits et ses services et d’être en contact direct avec ses clients. Nos entreprises étaient présentes au Congrès des maires des Deux-Sèvres et au salon organisé par l’Union des Clubs d’Entreprises Aunis Atlantique de Marans. Retour sur deux temps forts du mois de mai.

Congrès des maires 79, une première en Deux-Sèvres

Cet évènement, organisé par l’Association des Maires des Deux-Sèvres le 11 mai dernier, a rassemblé plusieurs centaines d’élus du département pour un moment d’échanges et de partage. Une conférence-débat sur « La place de l’élu communal dans ce nouveau maillage territorial » et des ateliers ont rythmé la journée.
Le SIEDS (Syndicat d’Énergie des Deux-Sèvres, maison-mère de SÉOLIS), partenaire de l’événement, a animé une table ronde sur le thème « Les communes et le monde mouvant de l’énergie ». Il y a été question de libéralisation des marchés, de transition énergétique et des réalisations d’envergure du Groupe dans le département pour accompagner tous ces changements : groupement d’achat, création de réseau de gaz, renforcement du réseau électrique pour l’adapter aux nouveaux enjeux de la transition, production décentralisée d’énergies renouvelables…
En parallèle, un salon a réuni 40 exposants œuvrant chacun pour les collectivités. L’occasion pour SÉOLIS de montrer son savoir-faire en matière d’éclairage public, de gaz et de maîtrise de l’énergie.

SÉLIA s’expose au rendez-vous de Marans

L’Union des Clubs d’Entreprises Aunis Atlantique (UC2A) a organisé son deuxième salon des Entreprises d’Aunis Atlantique les 19 et 20 mai derniers à Marans. Destiné aux artisans, commerçants, industriels, producteurs, agriculteurs, ce salon est une vitrine du dynamisme économique local.
SÉLIA, partenaire de l’évènement, a participé à ce rendez-vous aux côtés de 64 exposants. Notre démarche s’inscrit bien dans ce type de soutien aux initiatives locales, dans un esprit de proximité et de convivialité.

Les offres d’électricité verte

Les offres de fourniture d’électricité « verte » connaissent un engouement de plus de plus marqué ces dernières années. Que les motivations soient d’ordre écologique, politique ou commercial, la demande grandissante d’électricité d’origine renouvelable a pour conséquence vertueuse d’accroître le parc de production de centrales à énergies renouvelables en lieu et place des énergies fossiles comme le pétrole, le charbon et le gaz naturel.
Faire le choix de souscrire un contrat d’électricité d’origine renouvelable pour une entreprise ou pour une collectivité, c’est la volonté de s’engager dans une démarche environnementale.

Principes de l’électricité verte.

Parce que les électrons d’origine renouvelable ne peuvent pas être distingués physiquement des électrons « classiques » (issus du mix énergétique national) sur le réseau public de distribution, il est nécessaire d’en assurer la traçabilité. C’est précisément le rôle des garanties d’origine. Pour chaque MWh injecté sur le réseau électrique, elles identifient le lieu de production et la source de l’énergie renouvelable. Il est ainsi possible de se procurer des garanties d’origine françaises ou européennes, issues de l’éolien, du solaire, de l’hydraulique, de la géothermie ou de la biomasse. Les plus répandues et les moins coûteuses sont celles issues des grands barrages hydrauliques de Suède ou de Norvège. Le certificat délivré par le fournisseur au client mentionne le numéro de demande de l’attestation d’utilisation de garanties d’origine donné par Powernext qui gère le Registre National Français des Garanties d’Origine depuis le 1er mai 2013.
Souscrire une offre de fourniture d’électricité verte revient donc à engager son fournisseur d’énergie à produire ou à acheter des garanties d’origine en quantité équivalente à toute ou partie de sa consommation.

Nos offres d‘électricité verte.

Depuis de nombreuses années, SEOLIS s’investit dans le développement des énergies propres.

Les garanties d’origine achetées par SEOLIS sont toutes d’origine française et proviennent majoritairement de barrages hydrauliques. Chaque certificat d’utilisation de Garantie d’Origine transmis à nos clients atteste par la même que nous nous engageons à injecter sur le réseau public de distribution d’électricité l’équivalent de la consommation prévisionnelle de nos clients.

SEOLIS accompagne au travers d’un kit de communication (affiches, certificats …) toutes les entreprises et les collectivités qui souhaitent valoriser leur démarche environnementale.

Le bilan électrique de la France en 2016

Hors effets climatiques, la consommation d’électricité stagne.

La consommation d’électricité en France s’est élevée à 483 TWh en 2016, soit une augmentation de 1,5 % par rapport à 2015. Cette progression s’explique, essentiellement, par l’hiver qui a été un peu plus froid. C’est donc les besoins pour le chauffage qui ont tiré la hausse de la consommation.
A peu près un tiers des ménages français sont équipés de chauffage électrique ce qui rend la consommation d’électricité très sensible au climat.

  • 2 400 MW, c’est la capacité de production supplémentaire par degré en moins l’hiver pour répondre à la demande d’électricité (source : RTE)

En revanche, la consommation corrigée du climat (pour en évaluer les évolutions structurelles indépendamment de la météo), est restée stable pour la 6ème année consécutive. Les efforts en matière d’économie d’énergie, la tertiarisation de l’économie et la modification du tissu industriel ont tendance à modérer, voire baisser, la consommation d’électricité malgré l’augmentation de la démographie dans un contexte de conjoncture économique morose.

Structure de la consommation d’électricité en France par type de consommateurs en 2016

Source : RTE

Les ménages sont les premiers consommateurs d’électricité avec une part de près de 36 % de la consommation totale devant les entreprises.

La capacité de production augmente avec les renouvelables

La capacité de production d’électricité atteint 130 818 MW fin 2016. Elle a progressé de 1 699 MW avec la mise en service de 2 187 MW de capacités d’origine renouvelable (dont 1 345 MW d’éolien et 576 MW de photovoltaïque) et la fermeture de 488 MW de puissance installée utilisant des combustibles fossiles.
Les énergies renouvelables (hydraulique compris) représentent désormais 35 % du parc installé contre 29 % en 2012 alors que, dans le même temps, la part des combustibles fossiles est passée de 22 % à 17 %. Le solde (48 %), relativement stable, est constitué du nucléaire.

531 TWh ont été produits en 2016 en France (- 2,8 % par rapport à 2015). En termes de structure de la production, 2016 est une année atypique avec un repli net de la contribution du nucléaire qui est tombée à 72,3 % contre 76,3 % en 2015, en raison de l’indisponibilité de plusieurs réacteurs en fin d’année. La production d’électricité nucléaire a ainsi chuté de près de 8 % l’an dernier, en partie, compensée par la production à partir des énergies renouvelables (+ 7,2 %) et surtout à partir de combustibles fossiles (+ 33,4 %).

Structure de la production d’électricité en France en 2016

Source : RTE

En 2016, le solde net des échanges d’électricité avec nos voisins s’est élevé à 39 TWh (72 TWh d’exportations et 33 TWh d’importations). Il s’est fortement contracté avec la baisse de la production nucléaire (solde de 62 TWh en 2015).